Les nouveautés

L'ASIHVIF tend son micro à Danielle Desmarais

16/11/2018

Hervé Breton, Président d'ASIHVIF, s'entretient avec Danielle Desmarais, une des organisatrices du Colloque International "Les histoires de vie dans la modernité tardive : au carrefour de la recherche, de la formation et de l'intervention" qui se tiendra en mai 2020 à Montréal

ASIHVIF : D’où a émergé l’idée de ce colloque ?

Danielle Desmarais : Depuis plusieurs années, je travaille avec des collègues sur ce que nous appelons « l’avenir des histoires de vie », c’est-à-dire sur le potentiel heuristique des histoires de vie pour éclairer les enjeux sociaux actuels et futurs de nos sociétés, y inclus les enjeux de formation et les enjeux d’intervention. C’est d’ailleurs l’une des caractéristiques de nos pratiques des histoires de vie, une double, voire une triple articulation de finalités, soutenue par des collaborations multidisciplinaires, voire transdisciplinaires, dirait Gaston Pineau !

Par ailleurs, durant l’année 2017, a surgi la possibilité de tracer un bilan des contributions québécoises aux histoires de vie avec le projet de colloque à Wroclaw organisé par Aneta Slowik et ses collaborateurs pour souligner les 100 ans de la parution de l’ouvrage phare de Thomas et Znaniecki, Le paysan polonais. Si ce colloque a permis en particulier de mesurer le rayonnement et l’influence de Znaniecki et des histoires de vie en Pologne, nous avons pour notre part tenté de montrer la part nord-américaine de cet héritage. Nous pensons que ces échanges et les réflexions plus globales du passé, du présent et de l’avenir des histoires de vie à travers les pratiques nord-américaines et européennes, voire aussi d’ailleurs, méritent d’être poursuivies. De plus, pour les personnes absentes du colloque de Wroclaw, notre propre proposition assurera, nous l’espérons, une plate-forme large et ouverte pour mettre de l’avant la contribution essentielle et ...

[Page perso]

Christian Leray interviewé

12/11/2018

Entretien réalisé par Gaston Pineau le 11 mai 2018 lors du Colloque  « Vitalités des approches biographiques – du paysan polonais de 1918 à nos jours » à l’Université de Wroklaw (Pologne)

Gaston Pineau : Nous sommes le vendredi 11 mai 2018, dernier jour du Colloque international sur les « Vitalités des approches biographiques – du paysan polonais de 1918 à nos jours » à l’Université de Wroklaw. Merci Christian de prendre le temps de partager avec nous ton riche parcours de vie, précieux en particulier pour ASIHVIF que tu as puissamment contribué à faire perdurer au-delà de 20 ans puisque nous sommes dans la 25ème année d’existence de l’Association Internationale des Histoires de Vie en Formation. Je te propose que nous partions des grands jalons de ton parcours de vie afin que cela nous aide à suivre ton Chemin :

Premier jalon important : en 1985 paraît ton premier bouquin Brésil, le défi des communautés dans la collection Logiques sociales des éditions L’Harmattan.

Deuxième grand jalon qui est le résultat de ta thèse de Doctorat avec la parution dans la collection Défi-Formation des éditions L’Harmattan du livre Dynamique interculturelle et Autoformation – Une histoire de vie en pays gallo cosigné avec la gallésante Ernestine Lorand en 1995.

Troisième jalon important en 1998 tu organises avec les deux Départements universitaires des Sciences de l’Education et du Langage ainsi que l’ASIHVIF un Colloque international qui donne lieu à une publication en 2000 intitulée Histoire de Vie et Dynamique langagière aux Presses Universitaires de Rennes.

Quatrième grand jalon avec la publication en 2014, réédition 2017, du livre L’Arbre à Palabres et à Récits – De l’Afrique au Brésil en passant par la Bretagne dans la collection Histoire de Vie & Formation des éditions L’Harmattan.

Avec ces quatre jalons, nous allons cheminer avec toi et voir comment Christian né en Pays Gallo et marqué par cette Culture bretonne l’a transformée en Culture interculturelle, d’abord au niveau national, puis au niveau international.

Partons donc du premier jalon en 1985 avec la parution de Brésil, le défi des communautés. Personnellement, je me suis toujours demandé pourquoi ça commence au Brésil ?

Christian Leray : Effectivement le Brésil a une place importante dans ma vie parce que j’y ai participé pour la première fois à un Colloque international des Educateurs du Mouvement pédagogique Freinet. A cette époque, je venais d’être titulaire du diplôme d’instituteur spécialisé et je faisais aussi partie du mouvement Freinet dont je venais d’être élu Responsable départemental. C’est à ce titre ...

Apprendre l'ère planétaire à partir de lieux inspirants

12/11/2018

Livre de Gaston Pineau

L'ouvrage que nous offre aujourd’hui Gaston Pineau en collaboration avec Michel Maletto et Américo Sommerman, ses amis et compagnons de voyage, sur leur tour de l’hémisphère nord, est un document d’écriture remarquable associant le récit biographique d’une expérience du voyage et la méditation réflexive sur le sens d’une ouverture spirituelle en des lieux singuliers.
Les nombreuses photos insérées dans le texte invitent le lecteur à se mettre en présence des auteurs dans les lieux où, au cours de leur voyage, s’est révélé à eux le sens de ce que Michel Serres a exposé sous le terme d’Hominescence.
Il s’agit d’une ouverture sur l’ère de planétisation évoquée par Teilhard de Chardin dans ses textes sur les grandes phases de l’évolution humaine vers une étape planétaire probable d’un ultrahumain, en avant de nous.

Les sciences humaines et sociales à l'épreuve du terrain...

12/11/2018

Titre complet : Les sciences humaines et sociales à l'épreuve du terrain - Logique d'enquête, approches narratives et dynamiques coopératives depuis l'Ecole de Chicago

Du 15 au 17 novembre 2018 à l'Université de Tours - 3 rue des Tanneurs - Amphi 4

L'argumentaire du colloque :

L’année 2018 marque le centenaire du Paysan Polonais en Europe et en Amérique, ouvrage essentiel de la tradition de l’école sociologique de Chicago, publié, en cinq volumes, entre 1918 à 1920. Cette publication, emblématique de la perspective épistémologique et méthodologique développée par les sociologues de Chicago, a eu une influence importante sur les sciences sociales, au sein de divers courants : l’interactionnisme symbolique de la « seconde école de Chicago » ; l’ethnométhodologie ; l’ethnographie et la nouvelle sociologie de l’école.

Le Paysan Polonais initie des formes d’enquête favorisant la narration du vécu via les récits de vie en sciences humaines et sociales, et constitue l’un des moteurs du développement des approches herméneutiques/compréhensives en sciences humaines et sociales. En cherchant à comprendre comment Wladek Wisniewski, dans son récit de vie, définit les situations dont il fait l’expérience, notamment lors des moments dits « critiques » de son existence, Thomas et Znaniecki inaugurent une « sociologie pragmatiste », définie par Tripier dans la préface de la traduction française de l’ouvrage (Nathan, 1998), à partir de trois principes : une sociologie de la praxis, une appréhension de la réalité sociale favorisant la perspective du sujet, l’étude des situations vécues dans leur dimension temporelle. …

Les histoires de vie dans la modernité tardive

05/11/2018

Titre complet : Les histoires de vie dans la modernité tardive : au carrefour de la recherche, de la formation et de l'intervention

Du 20 au 22 mai 2020 à Montréal (UQAM)  - En préparation

Un groupe de praticien.ne.s québécois.e.s des histoires de vie / récits de vie (HV/RV), des chercheur.e.s, des formateur.trice.s et des intervenant.e.s, souhaite organiser un colloque international sur ces pratiques au printemps 2020, avec la collaboration de partenaires d’Europe et d’Amérique.

L'ASIHVIF est partenaire de ce colloque.

L’enfant migrant, ses langues et leurs histoires, à l’école

05/10/2018

Le 28 novembre 2018 - 9h - 18h - Maison de la Recherche - 4 rue des Irlandais - 75005 PARIS

S’inscrivant en cohérence avec les rencontres scientifiques pilotées par le DILTEC sur les approches narratives des parcours plurilingues, le colloque EVASCOL 2018 et la journée du 18/10 (Ecrire dans / avec les langues : Ateliers d’écriture créative en contexte plurilingue), cette journée d’études pluridisciplinaire inaugure de nouvelles transpositions didactiques vers le terrain des UPE2A. Elle sera l’occasion de faire avancer l’usage qui est fait des récits (auto)biographiques des élèves allophones arrivants dans l’école française. Dans ce but, professionnels, chercheurs et étudiants partageront leurs recherches, méthodes, pratiques et questionnements sur la place du plurilinguisme dans le répertoire langagier et dans l’histoire des élèves migrants, allophones.

L’enfant migrant est déjà plurilingue (langues familiales dressant une généalogie parentale et une géographie, langues des pays –où on s’installe, où on passe –, et langues de l’école). Ce répertoire plurilingue évolue entre perte, gain, transformation et dormance. Singulier, il entre en écho avec les parcours migratoires. S’exprimant sur son répertoire actuel, passé ou à venir, le sujet partage une biographie langagière à la croisée des histoires individuelle et collectives. L’enfant migrant opère des choix : oublier, renoncer à des langues, en cacher. Tenu à la scolarité, il devient élève et la maîtrise du français devient essentielle à son devenir scolaire. Certains avaient déjà des compétences en français, d’autres non ou guère. A la porte de l’école, un bilan d’accueil se tient et des questions lui sont posées : quelles langues parles-tu ? sais-tu lire ? L’explication de la migration émerge en quelques énoncés répétés dans le cas des démarches administratives des demandeurs d’asile et mineurs non accompagnés. Comment trouver l’équilibre entre espaces d’expression publique et espace intime préservé ? En classe les élèves suivent un apprentissage orienté vers les objectifs du socle et des programmes. Vis-à-vis des langues des élèves, les attitudes diffèrent, tributaires du rapport personnel de l’enseignant aux langues mais aussi de ses formations initiales et continues.

Représenter la vie – Théâtre et Histoires de vie

05/10/2018

Des informations de rencontres et conférences qui révèlent l’émergence de la représentation de récits et histoires de vie, ses potentialités en tant que vecteur de changement social pour accompagner la mise en récit de soi, les parcours biographiques, les projets professionnels, les passages, les transitions, les bilans, les transformations existentielles individuelles et sociales, le dialogue intergénérationnel, la médiation transculturelle dans des situations de mobilité et de migration.

Le dispositif dramaturgique induit une forte dynamique intersubjective et réflexive.

Ce théâtre de récits de vie favorise la création d’un espace privilégié, espace de reliance, de médiation et de biographisation. La démarche invite à assumer son histoire personnelle à travers nos récits de vie et nos histoires singulières. La méthode crée un espace potentiel pour la rencontre d’individus et de groupes. Elle encourage au dialogue, en reliant les uns et les autres dans une affirmation de leur rôle de sujets co-créateurs de leur histoire et de leurs récits de vie.

Le Playback Theatre en tant que théâtre-récit se trouve à la croisée de plusieurs champs : société, éducation, action culturelle, intervention sociale, santé, accompagnement.

Le fait que cette approche se soit très rapidement développée dans le monde, est une expression de sa modernité. Présente dans plus de 60 pays du monde entier, elle s’avère être un instrument pertinent de pratiques ouvrant des espaces mondialoguants.

L’Association internationale de théâtre et récits de vie (IPTN) fut créée en 1990.

La méthode Playback Theatre que nous désignons dans un contexte francophone par le terme de théâtre-récit ou théâtre en miroirs opère à partir d'un modèle de dialogue social constructif.

Aujourd’hui, plus de 40 ans après sa création en 1975, une attitude nouvelle et un regain d’intérêt se manifestent dans le monde entier envers cette approche interactive de la communication. Les dimensions sociales et politiques sous-jacentes à ce processus deviennent apparentes : développer des formes de lien social qui prennent en compte les singularités et l’expression des individus en catalysant une dynamique de médiation comme reliance, mise en relation et synergie entre l’individuel et le social dans une intersubjectivité partagée.

Les praticiens-chercheurs de telles démarches ouvrent de nouvelles perspectives dans la dynamique actuelle engagée dans le mouvement international des histoires de vie en formation et de la recherche biographique en éducation.

le Writing Day 2018 ou WD2

31/08/2018

Le jeudi 27 septembre 2018 - A la BCU de 10h à 18h - A Fribourg (Suisse) - à la bibliothèque de la ville de 14h à 19h - A l’ancienne gare de 10h à 19h

En fixant le 27 septembre de chaque année, nous souhaitons pérenniser le rendez-vous avec l’écriture. La population fribourgeoise prend goût à l’invitation et saisit la plume afin d’écrire sur le thème "Un jour dans l'année" en mêlant histoire personnelle (en racontant un jour de sa vie) et histoire collective (un regard rétrospectif sur l’année en cours) contribuant ainsi à enrichir le patrimoine narratif fribourgeois

Les consignes d’écriture pour le 27 septembre restent les mêmes :

Vous êtes conviés à venir écrire sur le thème : "Un jour dans l'année" durant un moment de la journée du mercredi 27 septembre.

Le public : toute personne quels que soient son âge, sa formation, ses talents d’écrivain, est invitée à prendre la plume pour écrire « Un jour dans l’année » à propos de l’année en cours avec le regard porté sur ce 27 septembre.

Un formulaire de dépôt est à remplir sur place qui permet aux déposants de choisir la formule d’une conservation sous anonymat ou pas et/ou de choisir ou pas la lecture en public de ce texte lors d’une manifestation (comme prochainement au Collège de Sainte-Croix) ou par exemple lors du salon du livre romand à Fribourg.

Nous vous attendons nombreuses et nombreux le jeudi 27 septembre pour participer à cet événement qui fait trace et mémoire

Le bureau de l'ASIHIVIF élu lors de l'AG du 17/03/2018

09/08/2018

RICERCA NARRATIVA E PEDAGOGIA: STORIE DI VITA IN FORMAZIONE

23/06/2018

Du 11 au 13 septembre 2018 - CESPEF - CENTRO STUDI PEDAGOGICI - SULLA VITA MATRIMONIALE E FAMILIARE - I edizione - Manerba del Garda (Brescia) - Palazzo Minerva, Piazza Aldo Moro 1

La “svolta narrativa” non sembra aver esaurito la propria portata generativa, ma trova ancora fertile terreno nell’ambito dei processi euristici pedagogici.

Quale che sia lo strumento privilegiato (le storie di vita, il diario riflessivo o, ancora, i racconti delle pratiche), la narrazione comporta indissociabilmente tre effetti: un effetto epistemico (il racconto e la sua analisi producono conoscenze nuove), un effetto terapeutico (le storie possono rispondere al bisogno di ‘liquidare’ il passato recente, che sia sul modo della soddisfazione o del rimpianto, della buona coscienza o del dubbio) e un effetto formativo (la rilettura esistenziale permette l’acquisizione di nuove prospettive di senso per la vita, le quali mettono in campo dei rimaneggiamenti della propria dinamica identitaria).

In ambito educativo, gli operatori ascoltano le storie dell’utente, del beneficiario, dell’ospite. Che fare allora di queste storie ? Come accoglierle e raccoglierle? Come dare loro forma e spazio in un processo di accompagnamento o in un contesto istituzionale ?

Livia Cadei interviewée

22/06/2018

Entretien réalisé par Hervé Prévost

Livia Cadei :

Professore Associato– “Pedagogia Generale e Sociale” presso la Facoltà di Psicologia - Università Cattolica del Sacro Cuore (Milano) : membre de l’ASIHVIf ; membre du groupe de recherche REF (Recherche Education et Formation – professionnalités éducatives) ; membre dell’AIFREF (Association International de Formation et de Recherche en Education Familiale) ; Directrice de la revue Consultori Familiari Oggi

Martine Lani-Bayle interviewée

03/05/2018

Entretien réalisé par Hervé Breton, à Nantes, le 16 mai 2018

Bonjour Martine, pour commencer, je te propose une première question 

Quel est l’objet et le projet de ce colloque ?

Il porte sur les « savoirs narratifs », expression que j’ai appréciée en la trouvant sous la plume de Roland Gori et que j’ai voulu mettre à l’épreuve de nos différents chantiers, tant en recherche qu’en formation, qui explorent des expériences diverses par le biais de récits. Une sorte de bilan pour montrer que ces travaux ne visent pas à « extimer », voire simplement exprimer des vécus mais au-delà, produire des savoirs à partir de l’expression des pratiques du cours de nos vies.

Et si je parle de « bilan », c’est parce que ce colloque bouclera 24 années d’exercice où j’ai tenté de mettre en œuvre à l’université de Nantes de telles démarches, avec la participation d’équipes extérieures à l’université dont une partie seront représentées ici.

Comprendre le travail éducatif dans sa diversité

28/04/2018

Livre de Christophe Niewiadomski & Patricia Champy-Remoussenard (dir.)

Dans un monde où les certitudes intergénérationnelles s’érodent, où les perspectives qui furent celles offertes par un monde stable et marqué par de grands récits fédérateurs, qu’ils soient religieux ou laïques, apparaissent disqualifiées, le travail éducatif est ici abordé et mis en débat au-delà des seuls contextes de scolarisation ou de formation. Parents, professionnels des métiers de services adressés à autrui, ou encore simples citoyens, se trouvent désormais confrontés à l’apparente familiarité d’un travail éducatif de plus en plus complexe et varié que cet ouvrage entend comprendre et analyser.

Revista Brasileira de Pesquisa (Auto)biográfica

28/04/2018

Parution du numéro 7 - 2018 de cette revue brésilienne, dont l'éditeur exécutif est notre ami Elizeu Clementino de Souza, Universidade do Estado da Bahia, Brasil

Une conférence internationale pour le 100è anniversaire du "Paysan Polonais..."

21/04/2018

Du 9 au 11 mai 2018 à l'Université de la Basse-Silésie à Wroclaw (Pologne)

Plusieurs universités et organisations françaises et internationales préparent une conférence internationale à l'occasion du centenaire du livre de Florian Znaniecki et William Thomas "The Polish Peasant" (1918).

Nous avons créé une page pour ce grand événement, le livre de Florian Znaniecki et William Thomas étant considéré comme le livre fondateur moderne des récits de vie. Elle sera enrichie au grès des travaux préparatoires de cette conférence.

Apprendre de la maladie entre récit, savoir et histoire

21/04/2018

Le 23 juin 2018, un SÉMINAIRE ANNUEL - Histoires de vie en formation - Université de Tours – Site des Tanneurs - 3 rue des Tanneurs – 37000 Tours - TA ext – Amphi 4

Présentation par Hervé Breton, responsable du DUHIVIF - DU « Histoires de vie en formation » 

L’expérience de la maladie fait advenir dans le cours de la vie du sujet des formes de « pâtir » qui font événement. Ces vécus de vulnérabilité, de dégradation de la capacité à se maintenir agent de son devenir, douleur et de souffrance, peuvent, selon certains, être pensés comme des moments initiatiques ; pour d’autres, comme un processus de transformation identitaire ou, encore, comme une construction sociale du malade qui interagit dans des nouveaux milieux et sous d’autres regards (milieux hospitaliers, associations de patients…). La maladie implique un ajustement biographique et une réorganisation de l’image de soi. En faisant l’expérience du péril - selon un processus de mort/renaissance - le patient se transforme au gré des évolutions de sa maladie, des gestes appris pour se maintenir en vie et du côtoiement de nouveaux milieux professionnels. Ces transformations adviennent selon des rythmes et des temporalités encore trop peu étudiées. La maladie a une histoire, indissociable de celle du sujet devenu, pour le corps médical, un « malade ». Resituer l’irruption de la maladie dans l’histoire du patient, c’est potentiellement transformer le regard porté sur l’expérience de la maladie, ses motifs et ses formes de déploiement. C’est également repenser le vécu de la maladie dans la durée pour en caractériser des savoirs autres que ceux liés à la seule maîtrise de gestes et de savoirs directement en lien avec les traitements et les formes d’adaptation nécessaires aux interactions avec le monde médical.

Les "savoirs narratifs" : enjeux et perspectives

30/03/2018

Les 13 et 14 juin 2018 - Ateliers et chantiers de Nantes, 2 bis bd Léon Bureau, Nantes (près du pont Anne de Bretagne)

 

Conférences - Tables rondes - Discussions 

Depuis les années 90, la démarche « clinique-dialogique » (Jean Piaget, Edgar Morin) s’est développée en sciences de l’éducation à l’université de Nantes.

Au fil du temps, des enseignements, recherches et travaux de thèses, et malgré leur marginalité, ces orientations se sont avérées productrices des savoirs à partir de la mise en mots de l’expérience. Contribuant à constituer ce que Roland Gori appelle des « savoirs narratifs », elles ont peu à peu montré leur intérêt dans différents domaines, allant des situations ordinaires d’apprentissage tout au long de la vie aux parcours événementiels accidentés voire traumatiques.

Lors de ces deux journées nous avons choisi d’évoquer, à partir de quelques exemples, quatre grandes lignées des chantiers que nous avons ainsi abordés (formation du récit, récit de scolarité et de formation tout au long de la vie et jusqu’au bout ; en santé et jusqu’aux situations extrêmes), croisant leurs avancées aux réflexions et travaux de spécialistes du domaine.

[Autres informations]

José Gonzalez Monteagudo interviewé

04/03/2018

Interviewé par Hervé Breton, Président d'ASIHVIF, le 19 janvier 2018

"Hervé Breton : Bonjour José. Merci encore de m’accueillir dans cette très belle ville de Séville.

Quel était le projet autour de ces deux ouvrages ?

J-G. Monteagudo : Pour commencer, j’étais dans un itinéraire qui m’a conduit à visiter Paris 8 à partir de 2001. Dans ce contexte, Jean-Louis Legrand, avec lequel j’avais beaucoup collaboré., m’a proposé de coordonner un numéro de la revue « Pratiques de formation – Analyses » sur les histoires de vie en Europe. C’est ce qui a été réalisé dans le numéro 55 qui a été publié en 2008 [lien vers le numéro à télécharger].

C’est à la suite de ce numéro que Gaston Pineau m’a proposé de coordonner un ouvrage dans sa collection ‒ Collection Histoires de vie en formation  ‒ à l’occasion du colloque de 2007 qui s’est déroulé à Tours, intitulé « Le biographique, la Réflexivité et les temporalités ». C’est ainsi que le projet d’ouvrage : « Les histoires de vie en Espagne » a démarré....

Fatimata Hamey-Warou interviewée

02/03/2018

Christian Leray, vice-président d’ASIHVIF, interviewe Fatimata Hamey-Warou avant le Colloque de Niamey sur la Renaissance culturelle

Fatimata Hamey-Warou, Présidente de l’Association MATA (signifiant FEMME en langue hausa) et de l’Association L’Arbre à palabres est la Coordinatrice des Projets APIVE (Arbres à Palabres du Vivre Ensemble – Rennes) et APEDEC (Arbres à Palabres : Espace de Débat & d’Education Citoyenne – Niger) d’où, actuellement, de fréquents aller-retours entre le Niger et la France. Elle a d’ailleurs été enseignante au Niger, notamment à l’Ecole Normale de Maradi, de 1983 à 1989. Puis, après avoir repris des études de Sciences Humaines à l’Université de Rennes (DEA et Doctorat), elle a assuré pendant plusieurs années la responsabilité du Pôle Seniors de l’Union des Associations Interculturelles de Rennes. Elle est membre du CA de l’ASIHVIF et elle a co-écrit avec Christian Leray en 2014 le livre L’Arbre à palabres et à Récits-De l’Afrique au Brésil en passant par la Bretagne, paru aux Editions L’Harmattan dans la collection Histoire de Vie et Formation.

Épreuve et mise en récit de soi

13/02/2018

Le Jeudi 15 mars 2018 (9h00-17h00) - IRTS Normandie-Caen (Amphithéâtre)

Les démarches biographiques (appelées Histoires de vie, récits de vie, approches narratives…) ont mis du temps à s’imposer dans le travail social mais sont aujourd’hui reconnues comme faisant partie des méthodologies les plus pertinentes pour appréhender et accompagner les transitions, crises et ruptures biographiques qui jalonnent l’existence. Riche de nombreuses expériences de recherche recourant à ces approches, l’IRTS Normandie-Caen propose de mettre en évidence à quel point la mise en récit de l’épreuve, au double sens de la rencontre avec l’adversité et du ressenti pénible qu’elle engendre, permet d’accéder à la sincérité du sujet et à sa compréhension, mais aussi de faire advenir la transformation de sa douleur en expérience auto-formative.

Autour de Corinne Chaput-Le Bars, Directrice du Département Recherche de l’IRTS et auteure de l’ouvrage Histoires de vie et travail social, plusieurs intervenants sociaux, biographes, formateurs et chercheurs venus de France, de Belgique et du Canada, viendront en témoigner.

Entrée gratuite, mais inscription obligatoire

Pour tout renseignement et inscription, s’adresser à Corinne GENDROT au 02 31 54 42 42 – cgendrot@irtsnormandiecaen.fr

TRACES DE MIGRATIONS INTERCULTURELLES - Kabylie, Haucourt-Saint-Charles, Gambie

13/02/2018

Livre de Hassane Hacini

Ce récit retrace un parcours insolite, le témoignage d’une quête initiatique singulière. Dans un contexte de confusions identitaires, l’auteur invite à entrer dans une intrigue déroutante.

Rattrapé par les traces de la langue des ancêtres, c’est en Afrique de l’Ouest que le narrateur débutera une quête de sens qui le mènera à revisiter l’histoire de l’arrivée de ses parents dans le bassin sidérurgique de Longwy, son parcours de vie, les mémoires collectives qui structurent son imaginaire, et à accepter le caractère multiple de son identité en mouvement.

Entre fiction et réalité, passé et présent, mêlant poésie, émotions, analyses, descriptions, citations et photographies, ce récit à plusieurs entrées suscite des résonances, des échos, des ressemblances, des oppositions

Dans un contexte de confusions identitaires, l'auteur invite à entrer dans une intrigue déroutante. Il nous livre une quête identitaire à travers deux univers (familial et social), deux continents, deux langues et deux cultures, sans passer outre la colonisation française et la guerre d'indépendance algérienne en Kabylie où tout a commencé. Le narrateur débutera sa quête de sens, en Afrique de l'Ouest, qui le mènera à revisiter l'histoire de l'arrivée de ses parents dans le bassin sidérurgique de Longwy, son parcours de vie et à accepter le caractère multiple de son identité en mouvement.

 

Le samedi 24 mars à 14h30, Traces d'avenir invite Hassane HACINI à nous présenter son livre - MAISON DES ASSOCIATIONS - 35 rue Saint GOTHARD - PARIS 14

Assemblée générale de l'ASIHVIF

05/02/2018

L'Assemblée générale se riendra le 17 mars 2018 à Tours -Université de Tours, 3 rue des Tanneurs, 37000 Tours -Site des Tanneurs – Salle TA EXT 05

[document réservé aux adhérent.e.s - un mot de passe nécessaire]

La dernière lettre publiée - n° 67 - 15/01/2018

L'instinct de vivre

11/01/2018

Livre d'Alain Rochefort

Ce livre raconte une vie riche en aventures diverses. Actes ordinaires, mais que chacun vit à sa manière, selon son parcours propre. Celui d'Alain Rochefort, relaté ici, l'a fait beaucoup courir. Et peu discourir. Mais l'heure est enfin venue de relater ce vivifiant et éprouvant parcours d'obstacles, Entre Europe, Afrique et Amérique du Sud. Des ressorts invisibles apparaissent, au travers d'un trajet et d'un sujet original, unique.

linstinctdevivrelinstinctdevivre [2.444 Kb]

Temporalités, rythmes et autoformation

11/01/2018

Une conférence de Michel Alhadeff-Jones à l'Université de Tours le 11 décembre 2017

Extrait du blog de Michel Alhadeff-Jones

"Le 11 décembre 2017, j'ai été invité par mes collègues Hervé Breton, Sebastien Pesce et Noël Denoyel du Département des sciences de l'éducation et de la formation de l'Université de Tours, à présenter certaines de mes réflexions autour des rythmes de la formation dans le cadre du Séminaire transversal qu'ils organisent avec leurs étudiants de Master 2 (SIFA et IFAC) (ingénierie, formation d'adultes et accompagnement).

Au cours de cette présentation, je reprends quelques unes des thèses que j'avais eu l'occasion d'exposer à l'Université de Columbia, l'été passé (Second Annual Jack Mezirow Lecture). Je propose ainsi d'explorer la complexité des rapports entre temps, formation et autoformation à partir de quatre axes de questionnement: (1) Comment définir le temps en formation? (2) Comment envisager les rapports entre temps et formation? (3) Comment concevoir les temporalités de l'autoformation et des processus de transformation? (4) Comment envisager la formation dans une perspective rythmologique?"

Pour une approche rythmique des apprentissages émancipateurs

11/01/2018

Une vidéo de l'intervention de Michel Alhadeff-Jones lors de la réunion du CIRBE du 27 octobre 2017.

Il y a présenté certaines des réflexions développées dans son dernier livre au sujet des temporalités des processus d'émancipation. 

Dans la première partie de cet exposé, je propose des éléments de définition pour aborder le concept d’émancipation en éducation. Je discute également des rapports entre émancipation et théories critiques en sciences de l’éducation, ainsi que certains des paradoxes d’une éducation à visée émancipatrice.

https://youtu.be/FePTAc6fbFE

Dans la deuxième partie de cet exposé, j'évoque la dimension émancipatrice inhérente au recours aux approches biographiques en formation. Ce faisant, je montre en quoi l’implémentation de ce type de démarche révèle certaines des contraintes temporelles qui influencent les processus d’autonomisation et de transformation recherchés.

https://youtu.be/CE7IhMhG-_w

Dans la troisième partie de cet exposé, j'évoque la manière dont la recherche biographique en formation permet d’étudier les temporalités inhérentes aux processus d’émancipation. Prenant appui sur la théorie de l’apprentissage transformateur (Mezirow, 1991) et sur mes propres recherches, je propose d’envisager les continuités et les discontinuités constitutives des processus de (trans-)formation et de leur dimension rythmique

https://youtu.be/1Vn0q4SLErs

Dans la quatrième et dernière partie de cet exposé, je propose des pistes pour penser les temporalités propres aux processus d’émancipation. Pour ce faire,  je m’appuie sur une approche rythmique mettant l’accent sur la fluidité des rapports entre autonomie et dépendance tout au long de l’existence.

https://youtu.be/lOxC4jsf9E4

BRUISSEMENTS DE MOTS - L'envol de la colombe blessée

11/01/2018

Livre d'Alain Rochefort

Ce livre raconte une vie riche en aventures diverses. Actes ordinaires, mais que chacun vit à sa manière, selon son parcours propre. Celui d'Alain Rochefort, relaté ici, l'a fait beaucoup courir. Et peu discourir. Mais l'heure est enfin venue de relater ce vivifiant et éprouvant parcours d'obstacles, Entre Europe, Afrique et Amérique du Sud. Des ressorts invisibles apparaissent, au travers d'un trajet et d'un sujet original, unique.

ENTREPRENDRE DE RÉAPPRENDRE en situation d'illettrisme

11/01/2018

Livre d'Anne Vinerier - Postface de Danielle Desmarais

Entreprendre de ré-apprendre à lire, écrire, compter à l'âge adulte est une opération risquée. Réfléchir à la question de l'illettrisme en ces termes est une invitation à appréhender autrement cette réalité. Comment font les personnes pour vivre sans la lecture, l'écriture et le calcul ? Voici des éléments d'analyse dans l'optique de mieux savoir rejoindre la majorité silencieuse des personnes qui n'osent pas s'aventurer dans une nouvelle démarche de formation.

Revista Brasileira de Pesquisa (Auto)biográfica

10/01/2018

Parution du numéro 6 - 2017 de cette revue brésilienne, dont l'éditeur exécutif est notre ami Elizeu Clementino de Souza, Universidade do Estado da Bahia, Brasil

Patrick Brun - décédé le mardi 21 novembre 2017

27/11/2017

Dr. en Sciences de l’éducation. Chercheur-formateur, allié central des programmes Quart Monde-Université et Quart Monde-Partenaire. Compagnon de route d’ASIHVIF.

Depuis son DEA à Tours en 1992 "Production de savoir et histoire de vie dans le mouvement ATD-Quart-monde", Patrick Brun a été un précieux compagnon de route de l’ASIHVIF. Il a accompagné la construction historique de nombreuses personnes dans la dynamique du DUHIVIF (DU histoires de vie en formation) de l’Université de Nantes, du CAS recueilleuses et recueilleurs de récit de vie de Fribourg et de fructueuses rencontres interpersonnelles. Avec entre autres Odile Descamps et Agnès Le Grix de la Salle, il a fondé au début des années 2000, l’association Traces D’Avenir. « Elle s’inscrit dans le courant des histoires de vie en formation…Qu’il s’agisse d’éclairer l’avenir, de valoriser une expérience ou de léguer un récit, l’histoire de vie propose une démarche de construction de sens » (https://tracesdavenir.wordpress.com/). En France, mais aussi au Moyen-Orient, en Afrique et au Québec, il aura consacré une partie de sa vie aux côtés des personnes vivant la précarité, œuvrant sans répit pour la reconnaissance des savoirs de l’expérience acquis au cours des épreuves vécues dans les situations de pauvreté et de vulnérabilité.

En chercheur sensible et proche des terrains et des vies, son premier ouvrage intitulé « Emancipation et connaissance. Les histoires de vie en collectivité » cherche à « tisser des liens entre les pratiques biographiques du mouvement ATD Quart Monde et les travaux menés dans le champ universitaire sur la pragmatique du récit et les interactions narratives ». Il a accompagné/contribué/participé ensuite à différentes recherches-actions, conduisant à faire connaître et reconnaître les savoirs expérientiels et biographiques des personnes du réseau. Son ouvrage de 2014 est un chef d’œuvre du genre : À la rencontre des milieux de pauvreté. De la relation personnelle à l’action collective (Chronique sociale, 2014). Il a été écrit avec 12 membres actifs d’ATD Quart Monde et synthétise plus de 10 ans de recherche-action-formation.

Son dernier ouvrage écrit avec l’association Démocratie et Spiritualité peut être considéré comme son testament : Démocratie et Spiritualité en questions, pour un vivre ensemble porteur de sens (2016). Sa mort coïncide avec la naissance d’un ouvrage qui lui doit beaucoup de sa gestation et pour lequel il a écrit une postface: Traces de migrations interculturelles : Kabylie- Haucourt-Saint-Charles-Gambie (2017). Son auteur, Hassane Hacini, lui dédicace. Relier ainsi sa mort à la naissance d’un ouvrage sur les migrations la fait ressortir comme une des traces d’avenir qu’il a passionnément cherchée et laissée. Dans cette dynamique de construction d’histoire de vie, un autre de ses amis accompagnés, Michel Rival, relie cette mort à une percée de Kalhil Gibran ; « vous voudriez percer le secret de la mort, mais comment y parvenir sans aller le chercher au cœur de la vie ? »

C’est cette piste que nous trace l’histoire de vie de Patrick. Merci à lui de son existence.

Quelques références :

Brun Patrick, 2001, Émancipation et connaissance. Les histoires de vie en collectivité, Paris, L’Harmattan

Patrick Brun et 12 membres actifs d’ATD Quart Monde, 2014, À la rencontre des milieux de pauvreté. De la relation personnelle à l’action collective, Lyon, Chronique Sociale

Patrick Brun 2016, Démocratie et Spiritualité en questions, pour un vivre ensemble porteur de sens, http://www.democratieetspiritualite.org/2017/05/01/democratie-et-spiritualite-le-livre/

Le croisement des savoirs. Quand le quart monde et l’université pensent ensemble, Éd. Quart Monde/Éditions de l’Atelier, Coll. Des livres contre la misère, 1999.

Le croisement des pratiques. Quand le Quart Monde et les professionnels se forment ensemble, Ed. Quart Monde, 2002.

Le croisement des pouvoirs. Croiser les savoirs et formation, recherche, action. Ed. Quart Monde, 2002.

La dernière Lettre publiée - n° 66 - 18/11/2017

"l'héritage insoupçonné" - Présentation du livre par les auteures

13/11/2017

Le 14 novembre 2017 à 19h00 dans les locaux de L'Harmattan - 21 bis rue des Écoles, 75005 Paris - Métro Maubert-Mutualité, ligne 10 - Bus 63,86,87

Caroline Tapernoux, Annemarie Trekker, Annie Bergot, ont le plaisir de vous inviter à la présentation et la signature de leur livre.

 

 [Fiche du livre]

 

Le CAS , éléments d’histoire, mise en perspective

13/11/2014

Une interview de Catherine Schmutz-Brun, fondatrice du Certificat de recueilleurs et recueilleuses de récits de vie. Interview réalisée par Hervé Breton, Président d'ASIHVIF

 

Dans quel contexte et pour quels enjeux le CAS a-t-il été conçu ? 

En 2007 la création de l’association Histoires d’ici dont je suis membre fondatrice et actuellement présidente s’est donnée pour mission de collecter, conserver, diffuser et mettre en valeur « « le patrimoine narratif » (http://histoiresdici.ch/histoiresdici/index.php ).

C’est dans ce contexte que j’en suis venue à proposer une formation de recueilleurs et recueilleuses de récits de vie avec l’idée première que nous allions contribuer à enrichir le patrimoine narratif. Après avoir expérimenté par 2 fois, le niveau 1 de la formation hors contexte universitaire, il m’est apparu comme une nécessité institutionnelle et sans doute un désir de reconnaissance que la formation soit certifiée. J’ai pu vérifier ce que P. Dominicé nomme « l’attrait de la certification en formation continue » et qui est certainement la première des réponses à la question du besoin en formation.

En 2011, Le service de la formation universitaire de Fribourg, après m’ avoir ouvert ses portes,  m’ a aidée, sous l’égide du professeur Gurtner, à mettre en place un dispositif de formation qui réponde aux exigences académiques d’un Certificat of advanced studies (15 ECTS). 

Ceci dit, c’est toujours intéressant de voir comment « on raconte l’histoire » et où on la fait commencer. Comme disait Pontalis : « Nous ne sommes jamais au commencement de nous-mêmes ! »  Autrement dit, l’histoire de la formation continue des histoires de vie en formation commence bien avant le CAS à Fribourg et il me semble essentiel de rappeler ici que Pierre Dominicé et Marie-Christine Josso avec qui j’ai eu l’immense privilège et le bonheur de travailler dès 1995 ont été les pionniers des histoires de vie en formation à Genève...

Les Carnets d'Oana - Bucarest, 1922-2006

13/11/2018

Livre d'Anne De Ligne

Anne de Ligne nous propose ici les carnets d'Oana, introduits par une mise en contexte historique, et complétés par quelques pages sur la Roumanie, pays qu'elle aime et où elle a vécu de 2002 à 2006.

Oana écrit sa vie à l'âge de quatre-vingt-deux ans, la mort l'emporte peu avant d'avoir terminé son récit. Elle nous parle avec passion et discrétion des petits et grands moments qui ont jalonné sa vie. Elle est issue d'une famille aisée, fille de diplomate, elle connait une jeunesse luxueuse alors que son pays commence sa descente aux enfers. Elle va vivre comme bien d'autres, un déclin inouï. Elle brave la Securitate, elle s'acharne à trouver les côtés positifs d'une vie qui n'en a que bien peu durant les quarante années du régime communiste instauré en Roumanie.

LesCarnetsDOanaLesCarnetsDOana [442 Kb]

Itinéraires congolais - Récits de vie multiples

08/11/2017

Le 26 novembre 2017 à 14h30 au PHARE - 935 chaussée de Waterloo - 1180 Uccle - Belgique

Présence des Belges au Congo, décolonisation, vie des africains en Belgique, métisses nés de ces rencontres : les Archives du patrimoine autobiographique vous présentent une série de récits concernant ces « Itinéraires congolais ». Loin de l’historiographie, des la politique ou du journalisme, ces récits racontent des parcours singuliers, nous montrent ce que les gens écrivent sur ce qu’ils vivent et comment ils vivent le fait d’écrire leur vie. Leurs mots nous touchent ….

Fragilités … un parcours sur le fil…

08/11/2017

Du 23 novembre 2017 au dimanche 7 janvier 2018 de 15h00 à 20h00 - Espace Saint-Sauveur - Hôpital Corentin-Celton – 4 parvis Corentin-Celton – 92130 Issy-les-Moulineaux - France

Vernissage avec concert le jeudi 23 novembre à 19h00

En déambulant dans cette installation, le visiteur est invité à découvrir les fragilités qui le touchent, celles qui affectent le monde et les solidarités qu’elles engendrent

DÉCÉLÉRER POUR APPRENDRE ?

06/11/2017

Le numéro 21 - novembre 2017 de la revue CHEMINS DE FORMATION

Numéro coordonné par Numéro coordonné par Nathanaël Wallenhorst et Jean-Yves Robin

Quel est le dessein de nos sociétés marquées du sceau de la vitesse et de la précipitation ? Cette évolution est à l'oeuvre dans de nombreux secteurs de la vie tant personnelle, sociale que professionnelle. Aujourd'hui le face à face apprenant-ordinateur est à l'origine du meilleur comme du pire. L'outil informatique en raison de ses usages se transformera-t-il en instrument d'émancipation ou d'aliénation ? Ce travail portant sur la nécessité ou non de décélérer pour apprendre conduit sur le questionnement sur ce qu'il "faut" apprendre.

[le projet de la revue "Chemins de formation" est de présenter des travaux, réflexions cliniques et qualitatives (témoignages, récits biographiques) s'attachant à oeuvrer à la compréhension des questions de formation tout au long de la vie dans une perspective dynamique et historique, ainsi qu'à la contribution de l'écriture à la formation.]

Histoires de vie en formation : Approche expérientielle, enjeux et pratiques

05/11/2017

Le 6/11/2017 : Prochaine rentrée du Diplôme d’Université – Histoires de vie en formation (DU HIVIF). Approche expérientielle, enjeux et pratiques – Université de Tours.

Toute pratique mettant en jeu, à divers titres, l’écoute de la vie de quelqu’un et son énonciation sous forme de récit, par oral comme par écrit, est une activité mobilisant des capacités narratives et réflexives à exercer.  Ces capacités se forment par la construction de repères théorique et méthodologique résultant de l’appropriation de connaissances à la fois formelles et expérientielles. C’est en effet par le vécu en première personne des démarches biographiques que peut émerger une compréhension de leurs enjeux, usages et effets. Or le recueil et l’exposition des récits de vie est une pratique qui se développe voire se médiatise, parfois sans formation préalable, sans ancrage avec les métiers de l’accompagnement. Le DUHIVIF répond à cette nécessité éthique d’interroger et de contribuer à définir un domaine, celui de la formation et de la recherche biographique, chaque jour plus sollicité....

[Petite histoire du DU HIVIF en vidéo]

hervé Breton, Président d'ASIHVIF interviewe Martine Lani-Bayle et gaston Pineau

05/11/2013

Rencontre entre Martine Lani-Bayle, Gaston Pineau et Hervé Breton, à l'occasion du 17ième séminaire du DU Histoires de vie en Formation (DU HIVIF)

 

La dernière Lettre publiée - n° 65 - 15/10/2017

Pratiquer la reconnaissance des acquis de l’expérience

14/10/2017

Titre complet : Pratiquer la reconnaissance des acquis de l’expérience - Enjeux, modalités, perspectives

Livre de Lietard Bernard, Piau Anny & Landry Pierre (coordination)

Ce livre montre que la reconnaissance des acquis de l'expérience est une voie éducative à part entière, complémentaire des formes traditionnelles de formation et de gestion des ressources humaines.
Cet ouvrage, regroupant les regards croisés de chercheurs et de praticiens, s'organise autour de trois entrées :
- un balisage théorique et historique ;
- une présentation de pratiques rendant compte de leurs usages et mésusages ;
- un essai de définition du paradigme éducatif mis en oeuvre dans ces pratiques.
Certes, la « force de l'expérience » est un vecteur reconnu pour apprendre, mais cette affirmation suppose d'avoir des réponses quant aux conditions nécessaires pour qu'une expérience puisse se faire savoirs et être autoformatrice. Cette interrogation, de plus en plus présente dans les milieux professionnels et éducatifs, constitue le fil rouge de ce livre.
Ce voyage au pays de la reconnaissance des acquis sera générateur d'un questionnement personnel, levier déterminant pour apprendre de ce qu'on vit et pour aller plus loin dans l'accomplissement de soi.

La recherche biographique : quels savoirs pour quelle puissance d’agir ?

08/10/2017

Le n° 6 - 2017 du Hors série ACTUELS - coordinatrice du numéro : Anne Dizerbo  (Chercheure associée au laboratoire CIVIIC Rouen)

Extrait de la présentation :

Cette publication s’inscrit dans le prolongement du congrès AREF (Actualité de la Recherche en Éducation et en Formation) qui s'est tenu à Mons (Belgique) du 4 au 7 juillet 2016 et qui invitait ses participants à situer leurs recherches au regard d'un questionnement épistémologique ainsi formulé : « À quelles questions cherchons-nous réponse ? ». L'ouvrage rassemble les contributions proposées lors de ce congrès dans le cadre du symposium « De quoi la recherche biographique est-elle le nom ? ». Les participants à ce symposium ont cherché d’une part à cerner les questions auxquelles la recherche biographique en éducation tentait de répondre et à repérer d’autre part quelle était l’origine de ces questions. Cela n’a pas été sans interroger la spécificité des savoirs produits par la recherche biographique en éducation dans le souci de renouveler le traitement fait à certaines questions importantes pour appréhender les phénomènes sociaux contemporains. Cette dimension du contexte de production, de la nature et des effets des savoirs constitue la ligne principale du présent ouvrage....

VIII Congresso Internacional de Pesquisa (Auto)biográfica

07/10/2017

São Paulo-SP – 17 a 20 de setembro de 2018 : (Auto)biografias, mobilidades e incertezas : novos arranjos sociais e configurações identitárias

Enriquecer e ampliar a consolidação do estatuto epistemológico e metodológico da abordagem (auto)biográfica de pesquisa e formação, através de “entradas múltiplas” que possibilitem revisitar outros saberes, práticas, sentidos e significações.

Socializar estudos desenvolvidos no campo da pesquisa (auto)biográfica e suas relações com as mobilidades e incertezas vividas na contemporaneidade, face aos novos arranjos sociais e configurações identitárias.

Dialogar sobre as possibilidades das narrativas (auto)biográfica como diferentes fontes para a produção de conhecimentos nas mais diversas áreas.

Reafirmar interlocuções e parcerias em rede com pesquisadores e Grupos de Pesquisa brasileiros e internacionais que trabalham com a abordagem (auto)biográfica, marcando seus traços específicos ao avanço desse campo de pesquisa.

[Le site dédié]

médeCine et RéCit : la maladie comme expérience biographique

06/10/2017

Les 19-20 octobre 2017, colloque international, Créteil (UPEC) & Paris (Reid Hall)

Lieux : Columbia Global Centers - 4, rue de Chevreuse - Paris, France (75006) & Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil Amphithéâtre du bâtiment U - 40, avenue de Verdun
Créteil, France (94010)

Ce colloque a pour objectif d’examiner cette redéfinition et d’en explorer les pratiques contemporaines, les conditions historiques, les enjeux épistémologiques, éthiques et sociaux, ainsi que les conséquences sur le plan de la formation. En interrogeant la problématisation du biologique par le biographique, nous souhaitons étudier l’apport du récit et des outils narratologiques dans la compréhension que les soignants, le malade et son entourage ont de l’expérience de la maladie dans sa complexité. S’il est vrai que l’itinéraire de la maladie est jalonné de récits partagés, il est important de mettre au centre de l’attention le vaste champ de la « médecine narrative ». Située à la croisée de la médecine, de la littérature et de l’éthique, elle fournit un éclairage essentiel pour des soins plus efficaces et humains.

Togetherness' and its discontents. Connectivity (as well as belonging, ...

01/10/2017

Titre complet : Togetherness' and its discontents. Connectivity (as well as belonging, cooperation, conflict and separation) in biographical narratives of adult education and learning


1-4 March 2018 - Torino, Italy – Annual Conference 2018 ESREA – European Society for Research on the Education of Adults - Life History and Biography Network 

SOME QUESTIONS

  • What kind of learning emerges from the experiences of connectedness? Do groups, families, teams, and organizations ‘learn’? How did it have an influence in our lives, and the lives we search?
  • What of separation processes and their place in learning? 
  • Can life-based or narrative research itself enhance togetherness, and if so how, in which conditions and with what effects? 
  • What are the conditions that enable people to learn within relational systems, and to transform them? 
  • Can adult education and learning profit from a better knowledge of these issues? If so, how? 
  • Is togetherness a motivator towards adult learning, and does education enhance togetherness? 
  • What are, on the contrary, are the potential manifestations of dis-connection, and with what implications? 
  • Can togetherness become a delusion, a mystification, a prison of the mind, or an obstacle in a world that celebrates individualism?

 

Le récit de vie : des sources aux perspectives. Hommage à Michel Legrand

28/09/2017

Journée d'étude, le vendredi 17 novembre 2017 de 9h00 à 17h00, à l'Université Catholique de Louvain

Local Socrate -240 - 

Avec Philippe Lekeuche, Guy de Villers, Gaston Pineau, Pierre Dominice, Jacques Gillardin, Annemarie Trekker et Marichela Vargas

La dernière Lettre n° 64 - 15/09/2017

L'héritage insoupçonné

14/09/2017

Livre de Caroline Tapernoux, Annemarie Trekker, Annie Bergot, Nelly Laurent

Quatre histoires de femmes se croisent dans ce livre, avec leurs épreuves et leurs rituels de passage. Chemin initiatique entre ombre et lumière, chaque récit révèle les ressources de L'héritage insoupçonné issu des rencontres en chemin. Ces écritures puissantes et singulières invitent à se relier aux forces de vie que ce soit face au désir d'enfanter, à la naissance d'une première petite-fille, à l'annonce d'un cancer ou à la mort d'une marraine initiatrice.

Revista Brasileira de Pesquisa (Auto)biográfica

02/09/2017

Nouvelle livraison de cette revue brésilienne

Sommaire : https://www.revistas.uneb.br/index.php/rbpab/issue/view/198/showToc

(à partir de la page internet du sommaire, possibilité de télécharger tout ou partie de la revue).

 

 

Deux ateliers proposés et animés par michèle Cléach

02/09/2017

1 ♦  Ecrire le paysage ou la géographie de nos vies 

Pendant les vacances de la Toussaint, le Dire et l’Ecrire vous propose un atelier d’écriture à Vaison-la-Romaine, au pied du Mont-Ventoux. Vaison-la-Romaine, ville historique qui s’inscrit dans des paysages aussi remarquables que variés est le lieu idéal pour écrire la géographie de nos vies, comme celles de nos personnages réels ou imaginaires.

Le plus souvent, le récit de nos vies s’écrit à partir d’événements, de personnes significatives, de repères  chronologiques, de grandes périodes, d’un parcours, d’une trajectoire, des lieux quelquefois aussi… Ce qui s’écrit, c’est l’histoire dans l’Histoire, et pourtant toute histoire s’inscrit dans des espaces, des paysages, une ou des géographies.

Que vous écriviez ou que vous souhaitiez écrire votre propre histoire ou d’autres histoires que la vôtre, je vous propose pendant ce stage, d’inscrire vos récits dans la géographie des vies de vos « personnages ».  A commencer par la géographie des origines, celle qui laisse dans les corps, persistantes, ses traces, ses marques, ses empreintes.

Nous sommes les enfants de notre paysage écrivait Lawrence Durell. Sans doute, mais il n’y a pas que le paysage de l’enfance ; il y en a d’autres, découverts à l’adolescence ou à l’âge adulte, rencontres fulgurantes ou paysages lentement apprivoisés, peut-être adoptés,  paysages de l’exil aussi, qui élargissent notre géographie et nos vies.

En compagnie des textes d’écrivains – Marie-Hélène Lafon, Pierre Bergounioux, Philippe Le Guillou, Béatrice Commengé, entre autres  - de peintres et de photographes, vous expérimenterez différentes formes – récit, fragments, prose poétique, etc. – pour faire exister les paysages de vos « personnages » et dessiner ainsi la géographie de leurs vies.

Nous profiterons aussi de l’environnement de Vaison-la-Romaine et nous ne nous interdirons pas  d’aller écrire dans et sur les paysages alentours.....

 

2 ♦ Terminer son chantier biographique ou autobiographique  

Manuscrit, tapuscrit, textes empilés dans un dossier ou un tiroir ; le temps file et votre chantier d’écriture biographique ou autobiographique est en panne, ou en attente.

Vous avez accumulé documentation, archives, photos, et vous vous demandez comment traiter tous ces documents ; vous aimeriez partager vos textes avec des lecteurs bienveillants, échanger sur les questions que vous vous posez et les problèmes auxquels vous êtes confrontés, régler des problèmes techniques, ouvrir de nouvelles pistes et trouver ou retrouver l’élan, l’énergie nécessaire pour mener à terme ce chantier qui vous tient à cœur. ...

 

Parcours de VAE en milieu carcéral....

24/08/2017

Titre complet : Parcours de VAE en milieu carcéral. Histoires de vies collectives et croisements expérenciels

Livre de Jacques Serizel, et Armelle Roudaire

Cet ouvrage propose le récit des moments riches d'échanges qui ont eu lieu lors du premier colloque international à Saint Jean de Braye dans le Loiret : "Parcours de VAE en milieu carcéral. Histoires de vies collectives et croisements expérenciels". Les professionnnels de l'accompagnent, les détenus et leurs familles ont proposé des ouvertures sur la manière de travailler pour ces publics spécifiques. Une nouvelle forme d'accompagnement qui peut être dérangeante...

 

                         

Autre livre des mêmes auteurs

Accompagner "A-Reconnaître" les acquis de l'expérience en milieu carcéral

En septembre 2012, Médiaction met en place un dispositif d'accompagnement à la VAE en milieu carcéral. Cet ouvrage propose les Histoires de Vie de 13 personnes, avec des parcours et des cheminements parfois complexes. Ce qui est décrit ici montre qu'il est indispensable de proposer un accompagnement spécifique, qui fait appel à tous les professionnels compétents et volontaires, qui ont une envie d'agir en commun, pour atteindre des objectifs précis, que sont l'obtention d'un diplôme bien sûr, mais, bien plus encore, la « re-connaissance » de l'Être social, en construction sur le chemin de sa « ré-insertion ».

 

La dernière Lettre n° 63 - 24/08/2017

Le Récit de Vie : Son histoire, ses pratiques, ses fonctions

22/08/2017

Le 12 octobre 2017 à 20h00 au siège de la Clinique du lien - 35 rue de la Station 1332 Genval (Belgique)

Une conférence avec

Mr Guy de Villers Grand-Champs,
Professeur émérite de l'Université catholique de Louvain,
- Docteur en philosophie,
- Co-fondateur de l'association internationale des histoires de vie en formation (ASIHVIF).

Mme Marichela Vargas
-Docteur en psychologie,
-Consultante aux CPS en histoires de vie - Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation UCL.

Inscription obligatoire

Itinéraire d'une humaniste rebelle - Du Quartier latin aux Cévennes ardéchoises

18/08/2017

  Livre de Léa Tardieu

Voici l'itinéraire d'une femme née en 1938, qu'on voit évoluer d'un christianisme conformiste à un humanisme grand ouvert sur le monde. Dans ce livre, les lectures et les rencontres sont riches, variées et inattendues, le style est alerte, la verve et l'humour pince-sans-rire à l'anglaise jamais en défaut. La sincérité du ton rend ce personnage d'intellectuelle, un peu marginale, très attachant. Ce bilan est celui d'une femme, idéaliste à vingt ans, enthousiaste à quarante, enfin réaliste à soixante, pas encore résignée à quatre-vingt, mais en tout cas, jamais soumise.

Le 1er Festival du Journal Intime

18/08/2017

 La première édition du Festival du Journal Intime aura lieu du vendredi 15 au dimanche 17 septembre 2017 à Paris (Mairie du 4e arrondissement - 2 Place Baudoyer, 75004 Paris).

Il sera gratuit, annuel et destiné à tous les publics toutes générations confondues.

Il a pour objectif de faire découvrir les journaux intimes de célébrités (écrivains, artistes), comme d’anonymes. Avec la collaboration scientifique de l’association pour l’autobiographie et le patrimoine autobiographique (APA) créée par Philippe Lejeune, une programmation sélective de textes, de films et de thèmes de conférences sera présentée.

Plusieurs manifestations seront organisées dont des ateliers d’écriture, de dessins et de lecture.

La journée du vendredi est entièrement consacrée au jeune public des collèges et lycées.

Stages ALEPH-écriture animés par Michèle Cléach

18/08/2017

 Année 2017-2018 à Paris 

 

Ecrire et transmettre son histoire de vie – initiation : 04-06/10/2017 

Se former à l’animation des ateliers d’écriture :  14-15/10 + 8 week-end

Ecrire et transmettre son histoire de vie : 16-17/11/2017 + 4 fois 2 jours

Formation de biographe : 20-22/11/2017 + 4 fois 3 jours

♦ De son histoire de vie à sa posture professionnelle d'accompagnement (avec Danielle Desmarais) : 14-16/05 + 2 fois 3 jours

Ecrire et transmettre son histoire de vie – initiation : 11-13/06/2018 :

 

 Les dates sont à vérifier auprès d'Aleph-Ecriture. Tous les renseignements sur les formations et les inscriptions au 01 46 34 24 27 ou info@aleph-ecriture.fr

 

Transmission intergénérationnelle, médiation interculturelle et histoires de vie

01/07/2017

Les 28, 29 et 30 septembre 2017 au Québec, le XXIIIe symposium du RQPHV (Réseau québécois pour la pratique des histoires de vie).

Extrait de l'argumentaire :

... Le comité organisateur de cette 23e édition du symposium du Réseau Québécois pour la Pratique des Histoires de Vie souhaite porter une attention spéciale aux aspects collectifs et à l’émergence de nouveaux défis, de nouvelles questions et de nouvelles formes de citoyenneté à cette étape de notre histoire. En effet, il faut le rappeler, fréquenter les pratiques d’histoires de vie, c’est s’inviter comme le disait si bien Cortanze (2009, p.104), « au concert des voix de l’humanité ». Le travail biographique conjugue alors avec force nos histoires individuelles, familiales et locales avec la grande Histoire. Ainsi, s’avancer sur le territoire biographique implique de consentir à « cheminer vers soi » (Josso,1991) afin de se réapproprier le sens « des faits temporels personnels » (Pineau et Legrand, 2013). C’est aussi oser aller à la rencontre des symboles, des archétypes et des mythes organisateurs de notre imaginaire collectif en créant et en parcourant ensemble des pratiques collectives de mise en récit ainsi que nos itinéraires compréhensifs.

Nous pouvons alors entrer sur des territoires encore inexplorés où germent des connaissances inédites susceptibles de nous informer et de nous guider dans des processus d’apprentissage transformateur (Mezirow, 2003), de renouvellement des pratiques (Vaillancourt, 1993) et d’innovation sociale (Cloutier, 2003). L’enjeu ici est vital et il nous exhorte à la suite de Pineau et Legrand (2013) à rester à l'affût de ce que peut signifier « cette entrée progressive de la vie dans l’histoire et de l’histoire dans la vie »....

[Informations sur le site du RQPHV]

Histoires de vie et travail social Intervention, formation et recherche

29/06/2017

Livre de Corinne Chaput-Le Bars & Brigitte Bouquet (Préface)

Pierre Bourdieu disait que les histoires de vie étaient une de ces notions du sens commun entrées en contrebande dans l’univers savant. Et pourtant, la « vieille dame » se porte bien puisque ses cent bougies seront soufflées en 2018, en Pologne, là où tout a commencé.

L’histoire de vie est une démarche qui se décline dans les champs de l’intervention sociale (demande d’asile, addictions, vieillissement…), de la formation (orientation, validation des acquis…) et de la recherche (politiques de la ville, interculturalité…). Elle est l’une des approches les plus valides pour accompagner et explorer les transitions, crises et ruptures biographiques que traverse l’être humain. Elle peut être mobilisée tant pour et avec la personne accompagnée que pour et avec l’intervenant social en cours de formation, en mutation professionnelle, ou encore en recherche de sens à donner à son travail.

À l’heure où presque toutes les disciplines y ont recours, où des métiers émergents s’en revendiquent, ce livre s’adresse à tous, intervenants sociaux, formateurs, étudiants, chercheurs, mais aussi biographes et écrivains publics, qui cherchent à mieux aider, mieux comprendre, mieux former.

Corinne Chaput - Le Bars interviewée par Hervé Prévost, de l'ASIHVIF

29/06/2017

Interview de l'auteure du livre "Histoires de vie et travail social - Intervention, formation et recherche"

Hervé Prévost

Votre excellent ouvrage « Histoire de vie et travail social », paru récemment aux Presses de l’EHESP, mérite d’être distingué dans la littérature des histoires de vie en formation. Et ceci pour au moins trois raisons. La première est relative au retour historique que vous faites en nommant les pionniers de notre association : Gaston Pineau, Pierre Dominicé et Guy de Villers. J’ai été personnellement touché d’apprendre que vos premiers pas se sont faits avec Bernadette Courtois, sans parler de la suite de votre parcours avec Martine Lani-Bayle. Ensuite, l’organisation du livre distinguant l’utilisation des histoires de vie en intervention sociale, en recherche et en formation alimente une réflexion engagée au sein de notre collectif. Mais la troisième raison est à mes yeux la plus importante. Vous aidez le lecteur et le praticien à se repérer dans les choix méthodologiques, les concepts associés, les pratiques mobilisant les histoires de vie. Pour moi, il y a dans votre démarche une rigueur éthique légitimant, toujours en précisant les limites, les différents possibles des approches que nous portons au sein de l’ASIHVIF.

Corinne Chaput

Vous mentionnez plusieurs « personnalités » du champ des Histoires de vie qui ont jalonné mon parcours. Il est vrai que, dans l’ordre de leur apparition dans « ma vie avec les Histoires de vie », Bernadette Courtois m’a accueillie une journée pour un stage d’observation à l’AFPA lorsque j’étais en DEA mais Martine Lani-Bayle m’a accompagnée pendant les 4 ans qu’a duré ma thèse et bien au-delà, et Gaston Pineau (que j’avais seulement croisé auparavant) a été celui qui m’a publiée dans sa collection. Je garderai toujours avec les deux derniers un lien tout particulier et ineffable. Et ce sont eux, surtout, qui ont été les garants de l’éthique qu’il me revient aujourd’hui de promouvoir auprès des jeunes générations. ....

[La fiche du livre]

« Un jour dans l’année » : un WritingDay, le 27 septembre 2017

29/06/2017

Communiqué

Le mercredi 27 septembre 2017, à Fribourg, chacun pourra se retrouver face à la page blanche ou à l’écran d’ordinateur pour écrire son vécu de l’année en cours et venir raconter un peu de son histoire.  L’Association Histoires d’ici, pour la collecte et la mise en valeur de la mémoire fribourgeoise, propose, pour ses 10 ans d’existence, une démarche inédite dans le canton: un WritingDay.

Chaque année, le 16 juin, Dublin se métamorphose en un immense laboratoire littéraire: c’est le «Bloomsday». En hommage à James Joyce, la ville, les musées, les bistrots se transforment en espaces de lectures des textes de cet auteur. Histoires d’ici veut créer à Fribourg un WritingDay, un jour d’écriture de soi: "Un jour dans l’année"

Le choix de la date correspond à un appel de l’écrivain russe Maxime Gorki. Son but était de constituer par l’intelligence et le talent collectif le «portrait de la planète» en documentant les impressions d’une journée de vie du monde. Il choisit arbitrairement la date du 27 septembre.

L’idée a été reprise par l’auteure allemande Christa Wolf en 1960. Elle a tenu son journal le 27 septembre de chaque année, de 1960 jusqu’à sa mort en 2011.

Dans Mon nouveau siècle, Un jour dans l’année 2001-2011 traduit en français, elle écrivait : «C’est contre cette irrémédiable perte de l’existence que je voulais écrire : au moins un jour chaque année devait fournir un pilier fiable à la mémoire, jour décrit sans intentions littéraires, de manière pure et authentique, c’est-à-dire : totalement laissé au hasard.» (Christa Wolf, op. cit., 2014, trad. française, p.8) ...

 

Contact : Catherine Schmutz-Brun, Présidente - Simplon1 – 1700 Fribourg - Catherine.schmutz@unifr.ch - 026 475 34 70 - 077 409 90 55 

La dernière Lettre publiée - n° 62 -27/06/2017

Aneta Slowik : retour sur son dernier livre et le colloque de Wroclaw (mai 2018)

27/06/2017

Dans le cadre de la préparation du colloque "Centenaire du Paysan Polonais", Aneta Slowik revient sur la genèse de son livre "Trajets éducatifs et biographies. Perspectives francophones et polonaises"

Texte :

Le livre Trajets éducatifs et biographies. Perspectives francophones et polonaises (sous la direction d`Aneta Slowik et Olga Czerniawska – Ed. Harmattan, Paris, 2015) est une œuvre unique pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, c'est une publication née d'une collaboration internationale de longue durée entre la Pologne et les pays francophones, commencée déjà au début des années 80 par le Professeur Gaston Pineau. A l'invitation du Professeur Irena Wojnar, Gaston est arrivé à l'Université de Varsovie où les cours et les travaux de nombreux chercheurs polonais l'ont beaucoup inspirés, mais principalement le Professeur polonais Bogdan Suchodolski, aujourd'hui décédé. La collaboration a commencé plus tard, mais cette fois avec l'Université de Łódź, la Professeure Martine Lani-Bayle ayant accepté l'invitation de la Professeure Olga Czerniawska à visiter Łódź. J'ai rejoint cette équipe également à l'invitation de la Professeure Olga Czerniawską. J'ai considéré la collaboration avec cette équipe comme une distinction et une énorme expérience. Elle continue aujourd'hui encore et les fruits en sont de nombreuses publications communes. De même, le Professeur Pierre Dominice a été quelques fois invité dans mon Université à Wrocław, et sa visite est toujours attendue par le milieu polonais (chercheurs et enseignants). Nous sommes certains que le professeur nous rendra encore visite à Wroclaw à l'occasion du centenaire de la publication du Paysan Polonais en Europe et en Amériquede William Thomas et Florian Znaniecki (1918, Ed. The Gorham Press, Boston). La collaboration avec la Suisse a été poursuivie par le Dr Catherine Brun-Schmutz. On peut souligner de nouveaux liens de recherche avec le Québec (en la personne des Professeures Jeanne-Marie Rugira et Marie-Claude Bernard)....

 

[fiche du livre]    [dossier "Colloque du centenaire "Paysan Polonais"]

certificat de recueilleurs et recueilleuses de récits de vie

26/06/2017

Les inscriptions sont ouvertes pour cette 6è formation 2018-2019 qui débute en janvier 2018. Elle est dispensée à l'université de Fribourg (Suisse).

La formation de recueilleurs et recueilleuses de récits de vie fait l’objet d’un Certificate of Advanced Studies (CAS), dispensé au service de la formation continue de l’Université de Fribourg....

Si le récit de soi connaît à notre époque une popularité croissante (comme en témoignent les rayons des librairies où s’accumulent biographies et autobiographies de personnages illustres, de vedettes, comme parfois de gens ordinaires), si l’écriture biographique est une pratique séculaire, le recueil de récits de vie et son accompagnement dans une relation qui prend le récit de vie comme moyen de se dire et de penser son devenir est une approche émergente directement inspirée des théories et concepts des histoires de vie en formation.

Le contexte scientifique dans lequel nous nous situons, issu des histoires de vie en formation (telles qu’elles furent initiées par Pierre Dominicé et Marie Christine, Josso à Genève, Gaston Pineau en France et au Québec ou Guy de Villers en Belgique), postule que la vie de chacun est source d’expériences et de savoirs ; que le narrateur, par la production de son récit, est en capacité de produire du sens et du savoir. Dès lors, l’histoire de vie est pensée comme art formateur de l’existence….

Histoires de vie en formation, capacités narratives et éducation thérapeutique

11/6/2017

Un article d'Hervé BRETON, Président d'ASIHVIF, paru dans la revue "Santé Education" à l'occasion du congrès 2017 de l'AFDET.
 

L’Afdet (Association française pour le développement de l’éducation thérapeutique) a pour objet de promouvoir l’éducation thérapeutique du patient, au niveau national et territorial. C’est une association à but non lucratif qui regroupe des professionnels de santé, dans toute leur diversité, mais aussi d’autres professionnels (psychologues, sociologues, éducateurs médico-sportifs…) et des représentants d’associations de patients.

L'article d'Hervé BRETON :

"En 1984, Gaston Pineau faisait paraître un article dans la revue Éducation Permanente, intitulé « Sauve qui peut : la vie entre en formation » [1]. Il y soulignait la difficulté que constitue la prise en compte des savoirs existentiels et expérientiels pour les pratiques et ingénieries de formation. L’une des raisons en est la suivante : il n’y a pas correspondance immédiate entre les termes que le sujet mobilise pour dire son expérience et le vocabulaire utilisé en éducation et formation pour définir et classifier les savoirs. Ce point ne cesse d’interroger les pratiques éducatives, les fonctions d’accompagnement et de conseil auprès des adultes. Il porte en germe la possibilité d’une mésentente, voire d’une concurrence, entre les savoirs de l’expérience et ceux déjà constitués sur lesquels s’appuient les professionnels de l’éducation pour enseigner. Autrement dit, le primat accordé, dans l’exercice des métiers de l’éducation, mais également du soin et de la santé, aux savoirs déjà référencés, peut constituer un obstacle à la reconnaissance de l’expérience et des savoirs du sujet.

S’intéresser au vécu des patients nécessite donc d’accompagner par paliers, de manière graduelle, le ..."

Voyage, mobilité et formation de soi

10/06/2017

Dossier de la revue EDUCATION PERMANENTE (n°211 - 2017-2)

"Les voyages, de même que les migrations (subies ou choisies) sont des occasions d’apprendre, de se former et de se professionnaliser, grâce à la rencontre interculturelle, à l’épreuve de l’étrange et à l’accueil de l’altérité. Ce dossier explore les acquis expérientiels du voyage et les processus de formation de soi, les dispositifs de formation par le voyage et le type d’expérience qu’elles rendent possibles. Il existe de multiples manières de voyager, comme il existe de nombreuses manières de se former : en s’engageant dans des voies nouvelles, des cheminements, des déplacements, des traversées, qui constituent des formes de dépaysement. Réciproquement, le déplacement physique et l’immersion dans l’ailleurs s’accompagnent de mouvements intérieurs, qui préfigurent des modifications et des transformations de soi, dans ses manières de voir, de faire, d’habiter le monde... Les dimensions formatrices du voyage sont pensées ici selon des perspectives plurielles : dans le cours de la vie, dans les ingénieries de formation, au sein des institutions, dans les parcours académiques..."

La dernière lettre - n° 61 - 25/05/2017

Interview de Lucia OZORIO

25/05/2017

Christian Leray, vice-Président d'ASIHVIF, interviewe Lucia OZORIO

LUCIA OZORIO est Docteure en sciences de l’éducation, professeure post-docteure en psychologie sociale et chercheuse associée aux laboratoires Experice (Universités Paris 8 & Paris 13) et Lipis (Université PUC de Rio de Janeiro). Elle vient d’écrire le livre La favela de Mangueira et ses histoires de vie en commun – Travailler avec les périphéries (L’Harmattan, collection Histoire de Vie & Formation, 2017).

Dictionnaire de l’Autobiographie. ÉCRITURE DE SOI DE LANGUE FRANÇAISE.

10/05/2017

Livre sous la direction de Françoise Simonet-Tenant

Ce dictionnaire répond à une triple volonté : il entend d’abord établir le bilan de plusieurs décennies de réflexion théorique, plus de quarante ans après la parution du Pacte autobiographique (1975) de Philippe Lejeune. Il vise ensuite à cartographier un champ de recherches dont l’extension est souvent mal comprise : l’autobiographie au sens strict, mais également, et plus globalement, les écritures de soi. À un moment où la médiatisation de l’autofiction brouille les frontières entre fiction et non-fiction, il semble important de décrire les spécificités du champ non fictionnel et de se demander si l’écriture autobiographique est un modèle d’écriture identifiable à quelques traits précis ou un registre qui transcende les frontières génériques. Enfin, ce dictionnaire souhaite féconder un nouvel élan théorique. Il dépasse une vulgate promue par l’institution scolaire et universitaire, constituée en canon, ne se limite pas aux seuls corpus consacrés mais s’intéresse également à des auteurs méconnus, voire aux écritures ordinaires. Derrière le succès de l’autobiographie se cache une diversité de pratiques et de genres ayant en commun l’écriture à la première personne, qui connaissent des fortunes variables mais ne cessent de se nourrir réciproquement : Mémoires, souvenirs, témoignages, journaux personnels, correspondances intimes, chroniques… Il s’agit de désenclaver l’autobiographie en la réinscrivant dans une large continuité historique et au sein de l’espace francophone ; les écritures de soi, souvent réduites à leur seule prétention à calquer le monde, sont aussi des supports essentiels au renouvellement de la création littéraire.

La dernière lettre - n° 60 - 27/04/2017

Représenter la vie –Théâtre et Récits de vie

27/04/2017

Trois moments

  1. Date:  23 Mai 2017 – 19 h30 : Conférence de Jonathan Fox à Berlin (R.F.A.) - Fondateur du Playback Theatre (N.Y., U.S.A)  
  2. Date: 20 - 21 Mai 2017, Lenzburg (Suisse) - Savoir se relier aux Autres pour être & rester  en bonne Santé De nouvelles voies pour la santé psycho-sociale
  3. Date: 24 - 26 Novembre 2017 : Rencontre annuelle du réseau de praticiens à Brême (R.F.A.) 

Festival des arts et des cultures d'afrique en Bretagne

27/04/2017

Le 6 et 7 mai 2017 à l'Auditorium de la MAISON DES ASSOCIATIONS DE RENNES - 7 quai Chateaubriand 35000 Rennes

Projections, expositions, débats  

Participation de Fatimata Warou et Christian Leray de l'ASIHVIF à la Table Ronde de la CONFERENCE ARBRE A PALABRES lors du Festival des Arts et des Cultures d'Afrique en Bretagne 

COURIR, LES SENTIERS INTÉRIEURS

17/04/2017

Livre de Nathalie Goosse

Les mouvements s’enchaînent les uns à la suite des autres, ils introduisent un rythme dans ma vie. Le temps m’échappe, l’espace aussi. Où suis-je ? Où vais-je ? La tyrannie de « l’ici et maintenant » cesse de me donner des ordres. Je me sens libre. Mes jambes se délient. Il cesse de pleuvoir.

Dans ce récit personnel, l'auteure évoque sa passion pour la course à pied et les grands paysages. Elle nous emmène sur les chemins de l'Ardenne belge et du sud de l'italie en passant par le Mont-Blanc. L'écriture vive et imagée nous fait partager son expérience tant sportive qu'intime, dans le dédale des aventures de rando-courses et de trails. Ce livre atypique invite le lecteur à bouger, vivre, et saisir la philosophie de la course à pied à travers cette femme qui découvre ses sentiers intérieurs.

 

Accompagnement sociobiographique en contexte post-colonial : ...

15/04/2017

Titre complet : Accompagnement sociobiographique en contexte post-colonial : Plurilinguisme, Émancipation, Formation

Lundi 22 mai 2017 en visioconférence - UNIVERSITÉ SORBONNE NOUVELLE - PARIS 3, Centre Censier - Salle Las Vergnas,  17h - 20h
et UNIVERSITÉ DES ANTILLES - ESPE de Guadeloupe (Pointe-à-Pitre) Salle A101,  11h - 14h

À l’occasion de la parution du n°8 de la revue Contextes et Didactiques intitulé Accompagnement sociobiographique en contexte post-colonial : Plurilinguisme, Émancipation, Formation coordonné par Muriel Molinié, un séminaire de recherche est organisé par le DILTEC (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3) et le CRREF (Université des Antilles) en présence des contributeurs.

Ce séminaire sera l’occasion de mettre en discussion ce numéro thématique avec les chercheurs et doctorants des deux laboratoires et écoles doctorales (ED 268 : Langages et langues & ED 588 : Milieu insulaire tropical : dynamiques de développement, sociétés, patrimoine et culture dans l’espace Caraïbes-Amériques).

 

La dernière Lettre - n° 59 - 06/04/2017

HISTOIRES DE VIE : PASSAGES ET TRANSITIONS

23/03/2017

Séminaire du DU-HIVIF à Nantes

Le 17 juin 2017 à 9h00 - Université de Nantes - Formation Continue - Bâtiment « Ateliers et Chantiers de Nantes » - 2 bis, boulevard Léon Bureau - 44200 NANTES

Nous interrogerons le terreau de nos histoires, dans quoi elles s’encrent – objets, lieux, métiers, expériences… –, ce que les mots pour la dire provoquent et transforment dans notre rapport à la vie, et les savoirs qui s’en dégagent, fruits d’une écoute partagée puis écrite.

Quelques témoins-acteurs-auteurs, dont Paul Bedel et sa biographe Catherine Boivin, seront convoqués avant que cette formation du DUHIVIF, suivant la célèbre formule d’Héraclite « tout coule », ne remonte la Loire vers ses sources pour jeter l’ancre à Tours.

Des membres d’ASIHVIF interviennent dans ce séminaire dont : Hervé Breton (Président), Martine Lani-Bayle et Gaston Pineau

Accompagner les parcours bilingues/multilingues/plurilingues via des ...

20/03/2017

Titre complet : « Accompagner les parcours bilingues/multilingues/plurilingues via des dispositifs interculturels. Co-construire la formation des enseignants, un enjeu pour le 21e siècle. »

Colloque organisé à Bogota (Colombie) les 3 et 4 novembre 2017 par Los Andes et la Sorbonne Nouvelle-Paris 3

Appel à communication :

Nos contextes contemporains d’utilisation des langues sont, de toute évidence, marqués par de fortes tensions hétérophobes et des politiques (économiques, culturelles et écologiques) souvent impuissantes à régler l’ensemble de ces tensions. C’est pourquoi la responsabilité sociale inter-personnelle de tous et de chacun acquiert une acuité toute particulière : la responsabilité du sujet et l’exercice d’une citoyenneté active passent toujours plus par son implication solidaire ici comme ailleurs et maintenant. Il y a donc du sens à co-produire dans des relations interculturelles et intersubjectives (Abdallah-Pretceille, 2008 ; Kramsch, 2009 ; Blanchet, 2010 ; Rojas 2011, Rico Troncoso, 2012 ; Liddicoat & Scarino, 2013 ; Gamboa Diaz, 2016) à construire et reconstruire en permanence, dans l’espace social en général, et dans l’espace universitaire en particulier, dans le cadre de projets de coopérations internationales à (ré)inventer ; en investissant l’ensemble des modalités communicationnelles ouvertes par les nouvelles technologies ainsi que des littératies plurielles (Moore & Molinié, 2012).

C’est ce qui se fait au sein d’un certain nombre de projets de recherche-action-formation- collaboratives, menés en didactique des langues et en sciences de l’éducation, entre partenaires, en Europe et en Amérique Latine.

Conçu comme un dispositif de médiations « entre savoirs issus de la recherche et savoirs d'expérience », comme un lieu de rencontres, permettant aux chercheurs et aux praticiens de co-construire des liens entre science et société (Tupin et Wharton, 2009), ce Colloque permettra de partager et de mettre en débat, les résultats issus de la recherche-action que nous conduisons dans le cadre d’un projet de coopération interuniversitaire intitulé Approche comparée des dispositifs de formations des formateurs à la dimension interculturelle explicite dans l’enseignement des langues étrangères et secondes en France (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3/DILTEC) et en Colombie (Université de Los Andes/Faculté de'Education - CIFE et Faculté de Sciences Sociales - Departement de langues et Culture) ...

La dernière lettre - n° 58 - 15/03/2017

Une interview d'Anne Moneyron

15/03/2017

Hervé Prévost, Trésorier d'ASIHVIF, interviewe Anne Moneyron, formatrice et chercheur en formation des adultes dans plusieurs métiers de l’agriculture.

Mises en récit et corps souffrant : perspectives croisées

11/03/2017

Une interview des organisateurs de la journée [ voir l'appel à communication ]

ASIHVIF : Vous êtes quatre à organiser cette journée d’étude Marie Dos Santos, docteure en sociologie de l’Université de Strasbourg ; Natasia Hamarat, doctorante en sociologie à l’Université libre de Bruxelles ; Silvia Rossi, docteure en études italiennes à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense et Maria Grazia Rossi, post-doctorante en linguistique à l’Université Cattolica de Milan. Comment vous êtes-vous rencontrées, qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler ensemble autour de cette thématique commune ?

Comité d'organisation : Jeunes chercheures dans des pays différents (Belgique, France et Italie) et dans des disciplines différentes (sociologie, philosophie et littérature), nous travaillons toutes les quatre dans le domaine de la santé. Nous nous sommes rencontrées au cours de diverses manifestations scientifiques ayant traits aux rapports au corps, aux émotions et au vécu des malades, mais aussi aux points de vue des proches et des professionnels du soin. Ces rencontres furent l’occasion de déconstruire les discours dominants sur la maladie au prisme du vécu des personnes directement concernées par celle-ci. Au fil de nos discussions, une thématique est souvent revenue en fil rouge : la manière dont le corps souffrant est mis en récit et le sens que ces récits peuvent prendre pour les acteurs qui se racontent, et pour ceux (chercheur-es, auditeur-es ou lecteur-es, pairs) qui reçoivent ces récits. Croisant nos réflexions et nos regards, à partir de terrains de recherche, d’épistémologies et de cadres théoriques différents, nous sommes arrivées à une problématisation commune autour de la trame politique de ces récits. Il nous est apparu stimulant de réfléchir sur les modalités de passage du récit singulier au récit collectif et sur la politisation des souffrances infligées par la maladie, mais plus fondamentalement par toute forme de souffrance sociale. Quels espaces de communicabilité permettent la production de récits relatifs à la souffrance vécue ? Quelles narrations se trouvent — ou non — privilégiées afin de (se) mobiliser dans l’espace public ? Ces questionnements nous ont donné envie d’être partagés lors d’une activité scientifique. Afin de concrétiser ce projet, nous avons proposé une demande de financement à la MSH-Paris Nord, que nous avons eu le plaisir de voir aboutir positivement. ...

Vocabulaire d'analyse des activités - Penser les conceptualisations ordinaires

10/02/2017

Livre de Jean-Marie Barbier

Ce vocabulaire est destiné à tous les professionnels et chercheurs pour qui l’analyse des activités apparait comme une entrée stratégique.
Son objectif est de mettre en objet les cadres habituels de pensée et de verbalisation de l’action. Forgé notamment à partir des champs de l’éducation et de la recherche, il a vocation à s’élargir à d’autres cadres de pensée et à d’autres champs d’activités de façon transverse.
Il a le statut d’un essai. Régulièrement actualisé, c’est un vocabulaire dynamique et évolutif visant à soumettre à la discussion d’une communauté professionnelle et scientifique élargie ce qui est souvent considéré comme des évidences dans le quotidien et l’ordinaire de l’action, aussi bien dans le langage social que dans le langage académique. Il s’efforce de contribuer au développement conjoint d’une « vie intellectuelle professionnelle » et d’une vie académique liant étroitement enjeux scientifiques, professionnels et sociaux.